th Villien Accueil Activités Projets Thèmes

>> Equipe

>> Lieu et moyens

>> Collaborations

>> Laboratoire architectural

>> Les juniors

>> Les réalisations

>> Les projets "architecture"

 

> TH1

> TH2

> TH3

> TH4

> TH5

> TH6

> TH7


Présentation TH2 ARCHITECTURE
Agir, réfléchir
Le cœur de métier ?
Le désir sans cesse renouvelé ?
L’architecture comme horizon interne ?
En tout cas l’activité d'architecture est la plus aventureuse, la plus créative, la plus risquée, la plus valorisée aux yeux du grand public !
L’assemblage ici est celui fabriqué dans la longue durée : c’est l’activité la plus ancienne de la structure. La définition de l’activité de l’architecte excède celle de la stricte maîtrise d’œuvre d'édifice, mais c’est cependant cette maîtrise qui est centrale, liante, fédératrice.
La constance par delà les turbulences.

Pour un travail théorique et poétique
Attitude : nous voulons " partager et réfléchir "
L'exercice d'architecture, sa pratique et son expérience, entraîne pour nous deux exigences : celle de PARTAGER et celle de REFLECHIR.
PARTAGER.
La première exigence est celle du PARTAGE. Avec qui et quoi importe, mais en premier lieu vient le "pourquoi" et le "comment" effectuer ce partage. Nous ferons ainsi pour chaque projet un acte de partage : prendre parti avec le programme et élaborer la forme à travers les processus mis en place. Mais nous "actons" de la forme et de la géométrie déjà là, avec la " volonté de programme " et nous agissons en retour sur les données. PARTAGER est donc pour nous l'idée qui résume notre lien créatif et critique au programme.

REFLECHIR.
Ici il faut entendre " réfléchir " comme réflexion, renvoi à, retourner l'image, spéculer aussi. Il y a dans notre réflexion du spéculaire, du miroir. La question devient donc : faire de l'architecture et participer d'une culture de projet est pour nous " envoyer vers ", " à partir de ", " réfléchir l'autre ". Réfléchir veut donc dire ici rendre lisible et partageable le sens même du projet. Par un envoi à l'autre.
Réfléchir le projet c'est se donner le temps et l'exigence de décanter le réel et d'en produire un fragment lisible et détaché. Réfléchir le projet c'est l'inscrire absolument dans une logique d'emplacement : le projet sera " à côté de ", " superposé à ", " tourné vers " … Le projet se définit dans la configuration qu'il dispose. Il nous faut donc penser le projet comme une "constellation ", un dispositif de points, de figures, de séquences … rares et claires, énoncées nettement pour laisser le sens advenir.
13 juillet 2013

 

facebook Linkedin Viadeo