Menu
Accueil Activités Projets Thèmes Contact

hpce - IGNIS : Energie - Histoire et prospective d'une capitale économe

Statut

IGNIS : Energie - Histoire et prospective d'une capitale économe - 2011_2013

th703

Commanditaire : Ministère de la Culture et de la Communication (MCC) Direction générale des patrimoines (DGP) Bureau de la recherche architecturale, urbaine et paysagère (BRAUP) Ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement (MEDDTL) Dir

Sujet : recherche sur les nouveaux paysages de l'énergie dans le Grand Paris

Équipe : Philippe Villien, Architecte

Partenaires : IPRAUS - Ecole Ingénieurs Ville de Paris EIVP - APUR

Départ de la recherche HPCE
Quelques éléments au sujet de la problématique - mars 2012
Pour saisir, dans la longue durée, la consommation énergétique urbaine et les économies dans Paris, notre groupe de recherche souhaite mettre l’accent sur l’épaisseur de la ville, de la cave à la canopée. La verticalité, exprimée par la coupe, est un enjeu scientifique peu appréhendé par les sciences académiques attaché à la vision en plan des étages nobles, tandis que la physique exerce la gravité. Trop souvent les publications qui rendent compte des édifices omettent les plans des sous-sols et celui des combles, de même, les représentations en coupe sont rares. Parmi les questions, qui nous concernent, citons l’arrivée de la production énergétique et ses migrations, au sein de l’édifice, en étages, puis en sous-sol, puis en partie haute du bâtiment, en liaison avec les stockages et les accès aux réseaux.
Un état des lieux historique des sources et usages des énergies dans l’édifice montrera l’insuffisance des connaissances actuelles, que notre recherche permettra de combler. Nous chercherons à utiliser ces expériences passées pour analyser la situation actuelle et stimuler l’innovation et la prospective. A Paris, les combustibles traditionnels (bois, charbon de bois, tourbe) presque toujours en situation de pénurie, en raison des difficultés de transports et de stockage, puis le charbon, le gaz, l’électricité, le chauffage urbain sont souvent coûteux d’où une tradition d’économie sous diverses formes, rompue seulement lors des Trente glorieuses.
Des axes principaux permettront de développer notre propos : les sources d’énergie au fil du temps à Paris, la ville consommatrice de sa propre énergie (l’auto-énergie), le chauffage, la ventilation, le confort thermique des édifices parisiens, l’immeuble dans sa verticalité (le rôle des caves et des combles), les parois des bâtiments.
Paris est composé d’un patrimoine bâti important qu’il convient de connaître, notamment en ce qui concerne le XXe siècle, pour explorer les pistes de son adaptation aux enjeux d’optimisation des consommations énergétique. Nous souhaitons aller au-delà de l’étude, déjà pertinente, des performances thermiques réalisées par l’Atelier Parisien d’Urbanisme sur le parc immobilier existant.
Nous souhaitons mettre dans son contexte l’évolution de l’utilisation des différentes sources d’énergies, en reprenant des notes et fiches bibliographiques existantes comme base de travail que l’on confrontera aux résultats avec ceux trouvés par l’équipe de recherche dirigée par Sabine Barles qui travaille actuellement sur histoire de l’énergie à Paris. Le recyclage des matériaux combustibles comme de l’énergie grise sera mis à plat comme les éléments historiques du confort thermique.
En parallèle avec ces démarches historiques classique, nous chercherons à réaliser les monographies de bâtiments publics sur la longue durée. Après une étude historique (contexte, architecture, construction, insertion urbaine), on approfondira les techniques et l’énergétique aux différents stades d’évolution du bâtiment. On cherchera à appliquer des indicateurs mesurables à ces différents stades. On testera les possibilités de transposition de méthodes de diagnostics existants dans les pratiques professionnelles actuelles comme la grille d’analyse DPE. A partir de ces indicateurs, rassemblés en différents thèmes, des extrapolations prospectives seront menées. Quatre thèmes guiderons nos recherches : chauffage, ventilation, éclairage, production d’eau chaude sanitaire.
Une fois, la méthode exploratoire assurée, on pourra l’appliquer au secteur domestique à l’occasion d’une recherche ultérieure.

Lien externe : https://www.youtube.com/watch?v=MfbNtAhPQfw

Voir aussi :

Activités : TH7

Thème majeur : énergie

Notions - mots clefs : énergie, prospective, histoire longue durée, référentiels

Famille : tertiaire logement sante enseignement culture

Échelle : M

facebook Linkedin Viadeo